10 novembre 2008

Pas contente!

Je voulais vous parler aujourd'hui d'un sujet qui me tient à coeur, et qui me fâche...

RASED

Ce mot vous évoque t'il quelque chose???

Ce sont les initiales de : Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté

Que vous ayez des enfants ou non, cela vous concerne car je parle ici de l'avenir de notre société.

Prenons un cas concret.

Dans une classe, en petite séction de maternelle, le petit D présente des difficultés à entrer dans les apprentissages. Le maître, qui est formé pour faire avancer un groupe, sa classe, ne peut et ne sait comment aider ce petit D. Il alerte le RASED, composé d'une psychologue scolaire, d'un maître E (maître à dominante pédagogique) et d'un maître G (maître à dominante rééducative). Les maîtres spécialisés détectent aussi tôt le problème et mettent en place, après accord de la famille une aide spécialisée, pendant les heures de classe, dispensée selon des méthodes qui n'ont rien avoir avec la méthode du maître de classe, cela peut se faire avec des jeux, de la pâte à modeler... en faite ils "détournent" le problème et permettent à l'enfant de continuer son apprentissage.
Si besoin, l'enfant sera suivi toute la maternelle et après afin d'avoir lui aussi, un peu de chance de son côté pour réussir à devenir un adulte responsable et bien dans ses chaussures!

Que se passe t'il aujourd'hui, dans l'école de mes enfants, pour prendre un cas bien réel:

Le maître G a changé d'école, son poste a été gelé et il ne sera jamais remplacé.

Restent la psychologue scolaire affectée sur plusieurs écoles et la maître E qui est opérationnelle sur 5 écoles et ne peut donc passer qu'une demi-journée par semaine...elle ne peut prendre en charge qu'un très petit nombre d'enfants, ceux qui étaient suivis par le maître G elle n'a pas le temps de s'en occuper.
Les enfants qui étaient suivis par le maître G que deviennent'ils???
Que leur propose t'on ???

Rien!

Les nouvelles réformes, quelles sont elles?

Entre autre plus d'école le samedi matin.

Je me suis dit, comme la plupart des parents, chouette! des grasses mat en perspective et pas de soucis pour partir en weekend!
Soutien scolaire aux enfants, quelle bonne idée!

Mais tout cela n'est qu'un leurre, plus d'école le samedi matin donc deux heures de travail à rattraper par les enseignants, donc on leur donne du soutien à faire à la pause méridienne et comme ça on supprime 3000 postes de RASED!

Si vous êtes parents et que vous n'avez encore pas signé l'autorisation concernant le soutien de votre enfant, il est encore temps de la refuser!
De l'aide oui mais pas comme ça, pendant les heures scolaires avec du personnel supplémentaire, et pas au détriment du RASED qui est irremplaçable!

Lutter contre l'échec scolaire nécessite des moyens! ce n'est pas en supprimant les moyens qu'on peut le résorber.

Qu'adviendra t'il de ces enfants qui seront trop en difficulté pour être aidé???
Il seront encore plus en difficulté...l'école publique est là pour tout le monde! et si on ne mets pas les moyens aujourd'hui pour l'éducation de nos enfants qui représentent notre avenir, l'avenir de notre pays, où va t'on!!!!


Si vous souhaitez soutenir le RASED, une pétition a été mise en place vous y accéderez en cliquant sur le lien ci-dessous:



http://www.sauvonslesrased.org/index.php?p=4

Merci.

Une maman très très très en colère!

3 commentaires:

Gaëlle a dit…

Hello!
Je compreds ta colère. C'est un problème complexe car plusieurs liens sont imbriqués les uns dans les autres. La suppression de l'école le samedi matin ne fait qu'entériner un phénomène déjà existant: les instits (surtout en maternelle) étaient payés pour les heures de présence. Ils sont néanmoins tenus de rattraper les heures en semaine, et en partie sous forme de soutien scolaire (qui n'est pas obligatoire, les enfants en difficultés, choisis par les instituteurs, bénéficient après autorisation des parents de ces heures, entre 12h et 14h la plupart du temps). En collège, le soutien est basé sur le volontariat!
Quand à la suppression des postes, ils sont pourvus en adéquation avec la démographie des élèves. moins d'enfants, moins d'instits... Ce n'est peut être pas la meilleure solution, mais la politique de ZEP de 25 enfants par classe n'a pas eu un effet particulier sur l'amélioration des apprentissages et du niveau général.
C'est malheureusement, à mon sens tout une manière d'enseigner et l'ensemble du domaine scolaire qui devrait être refondé pour être efficace. Faire passer des élèves de 3ème en classe supérieure avec 3 de moyenne m'a rendue très pessimiste sur notre système...Et on connait tous les risques d'ébranler cette administration...

Virginie Gervais-Marchal a dit…

Mais je parle surtout du RASED, le RASED est irremplaçable, les profs n'ont pas les compétences pour aider les enfants en grande difficulté! et si tu ne les aides pas dès la prime enfance à rentrer dans les apprentissages évidement que tu les retrouveras avec 3 de moyenne.

Que va 'il se passer, ceux qui auront les moyens iront en privé, et les autres resteront dans l'école publique qui sera devenue celle de la misère et de l'échec...sur les CV, quand on lira école publique on criera au secours!
et des instits on en manque! ils ne peuvent pas assumer et l'avancée d'une classe et des petits groupes de soutiens.

D'autre part je ne vois pas comment dans une économie "malade", on ne privilégie pas les moyens d'aider à la base, c'est à l'école qu'il faut placer les budgets...sinon ce sont les prisons qui vont continuer à se remplir! et ça ça coute encore plus cher. Si tu rends possible l'aide à tous, tu limites déjà sacrément le nombre de citoyens à côté de leurs pompes.
Ce n'est pas juste, tout le monde devrait avoir une chance d'éducation.
Dans l'école des enfants c'est déjà le bordel, car certains enfants sont déjà laissés sur le carreau car plus de maître G...
quel est leur avenir????

Vanessa a dit…

Avec ton exemple c'est bien plus parlant. C'est lamentable de considérer que toutes les approches de ceux laissés de côtés sont diminuées. En plus, oui, il faudrait refondre tous le système éducatif et mettre l'accent sur cette population qui doit être notre cible d'attention et de budget, les enfants.